N'oubliez pas de faire vos présentations (Rp & IRL) sur le forum général et de demander l'adhésion au groupe de l'équipe à laquelle vous appartenez afin d'accéder à tous les contenus Smile

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Messages : 130
Date d'inscription : 28/09/2015
Localisation : Exoria
Voir le profil de l'utilisateur

[RP] - Assaut latent dans les Carpates

le Dim 3 Jan - 16:46


Décembre touchait à sa fin, et déjà la neige recouvrait généreusement le sol du judeţ d'Argeş*, dont les montagnes au Nord se faisaient de plus en plus silencieuses. En leur sein, nichée à 800 mètres d'altitude, la forteresse de Poenari connaissait également l'assaut des flocons, qui rendaient son accès définitivement impossible. Ses 1480 marches étant recouvertes d'un moelleux mais non moins mortel tapis blanc, sa propriétaire se savait bien à l'abri de visites importunes.
Cette dernière était étendue dans la crypte aménagée en chambre luxueuse et confortable, dont les murs épais la protégeaient du soleil. Vautrée su le baldaquin de bois de chêne et velours grenat, la vampire était plongée dans la lecture du Roman de Renart malgré l'heure avancée de la matinée. La saison n'était ni très chaude, ni très ensoleillée, au point que l'on pouvait aisément se promener dans les couloirs comportant de hautes fenêtres, qu'elle avait fait percer pour plus de modernité.
Lassée par sa lecture, Mila ferma bruyamment l'ouvrage relié et sauta à bas du lit avec l'envie de s'occuper de façon moins statique. Cela faisait un moment qu'elle n'avait pas chassé et la nuit n'ayant pas été fatigante, elle était résolue à se dégourdir les membres.
  Elle s'habilla de façon fonctionnelle, enfilant des chausses d'homme pour être plus à l'aise, et attacha ses trop longs cheveux, qu'elle n'avait pas la patience de démêler chaque nuit. Le temps d'aller remettre son codex dans la petite bibliothèque du premier étage, elle avait décidé de chevaucher jusqu'au château du confrère voisin pour une petite visite de courtoisie. En traversant les couloirs de pierre dénudée dont elle appréciait la sobriété et l'absence de décoration, par contraste avec les pièces richement ornées, elle constata que sortir ne serait pas difficile, l'air étant particulièrement froid, et le soleil bien caché derrière les nuages et la brume. « Le plus dur sera la lumière, se dit-elle. »
Bien que pas tout à fait éclatante, la luminosité suffisait à faire plisser les yeux. La centenaire pris donc le temps de protéger ses yeux d'ambre vert d'un voile de deuil, ce qui étira ses lèvres pâles d'un sourire ironique. Arrivée à l'extérieur du bâtiment principal, elle longea les remparts avec entrain, esquissant même une chanson courtoise du bout des dents, avant de s'arrêter net devant les marches et rampes qui serpentaient infiniment le long de la falaise. De fort bonne humeur, elle fit un petit pas de danse avant de sauter sur la rambarde et se s'y laisser glisser, en jouant tout du long avec la gravité comme une môme espiègle.
D'une pirouette elle s'arrêta au niveau des écuries, située non loin de la route en contrebas, le château étant inaccessible à cheval.

- Dragomir ! cria-t-elle en cherchant son palefrenier des yeux.

L'homme émergea de sa maisonnette, accolée aux écuries qui renfermaient chaudement les stalles en raison du froid. Il lui fit un grand signe de la main tandis qu'elle s'approchait à grand pas. Du haut des ses presque deux mètres de muscles et son allure de brute, il avait pourtant un petit quelque chose de dégingandé qui faisait toujours sourire Mila.

- Bien l'bonjour m'dame !
- Bonjour Dragomir ! Comment vont-ils ? Il a l'air de faire vraiment plus froid que d'habitude, s'enquit-elle, la demi-mort ayant l'avantage de rendre insensible aux basses températures.

Elle appréciait particulièrement qu'il ne dis rien concernant ses virées diurnes, il y était de toute façon habitué. Dragomir était un fuyard et un truand, poursuivi à mort par le  judeţ voisin de Vâlcea. Du moins, jusqu'à ce qu'elle le remarque à cheval, volant littéralement le long de la rivière Argeş, et qu'il accepte de s'occuper des écuries, et d'à peu près tout ce dont il fallait s'occuper dans la citadelle. C'était un arrangement qui convenait aux deux parties. Dragomir était protégé par la plus haute autorité du judeţ, et d'un autre côté, rien de la part de sa maîtresse ne le choquait, vu son passé de bête humaine. Discret, efficace, et doté d'un humour cynique juste quand il le fallait. C'était un homme de main parfait.

- Non, ce sont des bêtes solides. Les chevaux transylvaniens sont les meilleurs, dit-il tandis qu'ils entraient dans le bâtiment.

Elle approuva du chef et salua, front à front, chacun des quatre animaux présents dans les stalles pour la plupart désertes. Un seul se cabra à son approche, et elle sourit largement avant de lui tapoter affectueusement l'encolure quand il se reposa.

- Valerian... voilà pourquoi tu es mon favori...

Elle ouvrit la porte de la stalle et le fit sortir lentement avant de lui mettre des rênes, tandis que Dragomir s'affairait habilement avec une selle légère. Depuis poulain, le lipizzan promettait de longues balades et une force infinie. Sous sa robe gris clair, avoisinant le blanc on voyait rouler les muscles d'un poitrail puissant, mais on devinait à son allure nerveuse et altière un caractère fougueux bien que noble.
L'éternelle jeune femme l'enfourcha d'une traite** et après avoir salué Dragomir qui souriait, s'élança sur la route. Elle atteignit bien vite le cours de l'Argeş en contrebas et galopa jusqu'au lac, situé plus au Nord. Tandis que Valerian filait, elle jeta un rapide coup d’œil au ciel, qui lui semblait plus clair qu'auparavant. Elle constata que les nuages étaient encore bien denses et chassa ce doute de son esprit grisé par la course. Des flocons se mirent à tomber lentement, tout petits et silencieux, suspendant le temps dans  son immuable cheminement et étouffant encore plus l'atmosphère environnant. Arrivée au lac, Mila fit halte et attrapa dans un sac latéral une pomme qu'elle donna au cheval, avant d'inspirer l'air glacé, qui passa dans ses poumons tout aussi froids sans se réchauffer. Après cent ans de vampirisme, elle ne s'habituait toujours pas à l'absence de buée quand elle expirait par temps froid ; certaines habitudes humaines ont la vie plus dure que d'autres...
Tandis que la neige tombait plus drue, les sapins sombres des Carpates semblaient insensibles au spectacle du pâle lac figé, miroir invisible du ciel dans cet univers blanc et vert forêt. Valerian releva subitement la tête, et sa cavalière fit de même quasiment en même temps. Elle aperçut, de l'autre côté du lac, une silhouette solitaire. Elle plissa les yeux sans bouger, ne bénéficiant en pleine journée que d'une vision médiocre, celle d'un humain ordinaire en fait, mais ne réussit qu'à déterminer le genre de la silhouette. Son genre, et aussi l'éclat d'une torche et du métal. Cet homme solitaire n'augurait rien de bon. Mila fit reculer son cheval avec difficulté, sans quitter l'étranger des yeux et en portant machinalement sa main droite à son dos...qui se révéla ne rien supporter d'autre qu'une chaude cape de laine. Si elle avait pu pâlir elle l'aurait fait, car elle avait oublié Profane, son épée, dans la salle des armures, posée avec majesté sur son portant.
Le cavalier de l'autre rive vit son geste, et elle comprit à sa posture qu'il était en chasse. Une fraction de seconde plus tard elle fit volte-face et se lança au triple galop le long de la rivière, sachant pertinemment qu'il n'aurait que deux solution : contourner l'immense lac pour se mettre à sa suite, ou le longer face à elle et attendre un pont qui n'était pas prêt d'exister. Dans tout les cas elle gagnait du temps, mais peu s'il choisissait la première solution. Elle se permit un coup d’œil en arrière et le vit faire le bon choix, ce qui signifiait qu'il connaissait la région. Ou qu'il était chanceux.

- Naibi ! jura-t-elle, son voile jouant également contre elle avec le vent de la course.

Elle l'arracha de dépit et le fourra dans son corsage, ne voulant pas le laisser à son poursuivant dont elle ne connaissait pas la race et les aptitudes de chasse. Plissant les yeux et réfléchissant à toute vitesse, elle continua sa route vers le Nord, l'éloignant ainsi de Poenari. Mais il lui faudrait bifurquer avant d'arriver au château voisin, pour ne pas amener cet ennemi présumé dans le domaine d'un confrère vampire. Elle était bloquée entre deux feux et priait pour une aide providentielle...



*prononcer « argèch », comme Vlad « Tepèch » ^^
**si quelqu'un traînant par ici à déjà fait de l'équitation, merci ne pas me blâmer, ce n'est pas mon cas, donc florilège d'erreur concernant nos amis équins. Par contre je veux bien me cultiver par mp, comme ça je corrige ensuite Smile


Dernière édition par Mila von Grössbaf le Mer 6 Jan - 13:20, édité 1 fois
Messages : 167
Date d'inscription : 16/07/2015
Localisation : Pourfendant
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [RP] - Assaut latent dans les Carpates

le Mar 5 Jan - 1:07
Elle priait pour une aide providentielle, et ce fut une chauve sourie qu'elle reçue. En plein visage. Désarçonnée, la Vicomtesse roula dans la neige, tout comme l'insignifiante créature qui butta contre un arbre. Mais en place du frêle mammifère volant, c'était une silhouette humaine, vêtue de noir qui se massait le crâne, à moitié enfoncé dans la poudreuse.

"Dvôrak! Et la priôrité à drôite!"
avatar
Messages : 130
Date d'inscription : 28/09/2015
Localisation : Exoria
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [RP] - Assaut latent dans les Carpates

le Mar 5 Jan - 21:59
De sa cavalcade, elle en était au point où il fallait ralentir un peu le rythme, quand elle fut percutée de plein fouet par un O.V.N.I vaguement duveteux et griffu. Et lourd aussi, puisqu'elle en fut éjectée de son cheval, qui disparut derrière les arbres voisins. Elle pesta en se relevant, commençant à insulter les ancêtres sur 13 générations de la chose qui lui était rentrée dedans, quand elle fut coupée avec la même véhémence par une voix avec un fort accent des Carpates, qui fleurait bon les conifères et les vaches.

"Dvôrak! Et la priôrité à drôite!"

Elle arrêta de faire tomber la masse de neige de ses épaules et regarda, ébahie, l'homme qui se tenait maintenant devant elle, vêtu d'un tabard noir aux armoiries vaguement familières. Il y avait décidément de plus en plus de nobles de nos jours... Elle mit un peu de temps mais le reconnu comme l'un des siens.

- Scuzați-mă ! J'ai rarement l'habitude de prendre un confrère métamorphe dans la figure, si tard dans la journée, ironisa-t-elle avec un sourire d'excuse. Pour la priorité à droite, j'en prends note, j'ignorais qu'elle était toujours en vigueur. Avec ces percées ottomanes on n'est jamais sûr, ça change tout le temps n'est-ce pas ?

Elle lui tendit la main pour l'aider à se relever.

- Et désolée pour votre tête.
Messages : 167
Date d'inscription : 16/07/2015
Localisation : Pourfendant
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [RP] - Assaut latent dans les Carpates

le Mer 6 Jan - 0:33
L'individu saisi la main pour se redresser. Une foi debout, il tenta de mettre de l'ordre dans sa tenue. Vainement. Son tabar noir semblait avoir été enfilé à la hâte, sur son haubergeon. Il ne portait même pas de ceinture.

-Les Ottomâns? Encôre?

Il s'arrêta un instant, et renifla. Il redressa vivement la tête.

Milâ? Mais qu'est ce que vôus fâbriquez ici?

Le vampire bien connu qui faisait face à la buveuse de sang était quelque peu rougeot...
Au loin, le bruit d'un cheval qui se rapprochait...
avatar
Messages : 130
Date d'inscription : 28/09/2015
Localisation : Exoria
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [RP] - Assaut latent dans les Carpates

le Mer 6 Jan - 12:23
Une ombre de sourire toujours sur les lèvres devant l'allure négligée de son comparse, elle finit de se débarrasser de la neige qui la recouvrait d'une secousse.

- Ils ne s'arrête jamais de conquérir, que voulez-vous... Mais je n'ai rien contre le peu d'exotisme que peut nous apporter la Sublime Porte.

Le "chauffard" releva la tête et sembla la reconnaître, ce qui fut réciproque quand elle vit sa barbe de 30 jours et son emblématique cotte de maille.

- Voïvode ! Elle porta brièvement son poing à son torse pour saluer son supérieur militaire, puis jeta un coup d'oeil inquiet en direction de son poursuivant, qui n'allait pas tarder à apparaitre au prochain tournant. J'allais rendre visite au confrère voisin, au Nord, mais ai malencontreusement croisé la route d'un indésirable près du lac Vidraru.

Nouveau coup d'œil en arrière, puis sans attendre de réponse elle s'élança parmi les sapins voisins pour chercher son cheval. Se retournant elle fit signe à Voïvode de la suivre, ils n'avaient pour eux que la vitesse, les traces dans la neige étant plus qu'évidentes.


Dernière édition par Mila von Grössbaf le Mer 6 Jan - 14:51, édité 1 fois
Messages : 167
Date d'inscription : 16/07/2015
Localisation : Pourfendant
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [RP] - Assaut latent dans les Carpates

le Mer 6 Jan - 14:43
Voïvode lui rendit son salut de deux doigts en luttant pour retrouver ses esprits et son équilibre. Voyant sa pupille détaler à travers les frondaisons en lui faisant signe de suivre, il lui emboita le pas. Les deux fuyards arrivèrent près d'une petite cascade gelée ou il s'arrêtèrent brièvement.

-Un indésirâble? C'est encôre le pêre Wâclôw qui â levé une foule en côlère? Je crôyait qu'il âvait quitté le pays.


Dernière édition par Voïvode le Ven 8 Jan - 3:25, édité 1 fois
avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 24
Localisation : La carte Joker
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [RP] - Assaut latent dans les Carpates

le Ven 8 Jan - 2:30
Dans l'obscurité étrange qui naît parfois des ombres qui s'égarent - lorsqu'elles fuient la clarté du jour et tremblent ramassées toutes entre elles dans un taillis sauvage - luisent deux yeux, de ceux qu'on ne voit que trop tard, trop vite et dont ont chasse l'idée comme un mauvais rêve.

"Un cheval lancé à vive allure piétine dans les pas de son confrère, avale la neige et l'espace. Il sera là plus tôt qu'on ne le pense, talonné sans vergogne par son maître avide." Chuchote une voix pour ces seules oreilles.

Le buisson est déjà vide lorsque l'inconnu le dépasse en cavalant à vive allure.

"Pauvre maître, méchant maître... il est de ceux qui, s'attendant a tout, oublient l'essentiel : s'attendre à être surpris !"

Un sourire malicieux s'estompe comme un lointain souvenir dans le creux d'une niche de bois.

"Et deux chauves-souris s'en vont rasant la terre, leurs ailes de cuir traînant dans les flocons. Tiens? L'une d'entre elles a laissé ses griffes à la maison. Ils pourraient s'envoler mais... Comment résister à l'envie de jouer un peu? Les occasions de s'amuser sont si nombreuses et pourtant si rares ! D'ailleurs, et si..."

Voïvode, que la nostalgie des fronderies paysannes renvoyait au temps jadis des torches, des fourches et des pique-nique improvisés, s’interrompit subitement, envahit par la sensation d'être observé.
Vif, il embrassa les environs d'un coup d’œil exercé, œil à qui la clarté du jour ne pouvais pas enlever les siècles d'expérience. Mais rien. L’écho d'un rire lointain peut-être ? Non, plus rien. Secouant la tête, il se replongea dans les préoccupations plus concrètes de sa camarade d'éternité.

Dans les tréfonds des bois, où elle s'est replié, l'obscure silhouette s'étire dans la pâle lumière. Les ombres et les rayons se percutent, tournent un peu en se mélangeant, puis enfin se rangent bien ordonnés en un costume à damier. Le flou est net, le gris a cédé la place au noir et blanc. Un froid, si profond que le silence lui même semble se figer en l'air, s'écoule au travers la clairière alors que la créature s’ébroue paresseusement.

"Ce cher Voïvode ! Il m’étonnera toujours.
Il a bien failli m'avoir sur ce coup là... Mais non, non, non ! Pas question d'être vu si tôt !
L'histoire est lancée, la farce est bonne, attendons un peu...
"

Et, avec le sourire fou qui lui est coutumier, Pile ou Face se fondit à nouveau dans les ténèbres.
avatar
Messages : 106
Date d'inscription : 23/06/2015
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [RP] - Assaut latent dans les Carpates

le Ven 8 Jan - 13:37
Le cheval galopait comme si le Diable en personne était à ses trousse, son cavalier le pressant sans merci. Le Voïvode et Mila s'étaient déjà préparés au combat. Même à cheval, et même en plein jour, un humain n'avait aucune chance contre deux seigneurs de la Nuit. Tous deux avaient sorti leur arme et s'étaient mis en garde. Tel serait pris qui croyait pren... Quoi ?

Le cavalier dépassa les deux vampires à toute vitesse en hurlant. Alors que nos belliqueux accidentés se demandaient encore comment l'inconnu les avait ratés, un bruit de course moins lourd se fit entendre, et une grande silhouette en manteau passa vivement.

"Je le rattrape, et je reviens !" fit-il sans s'arrêter.

Ils n'avaient pas entendu grand-chose de ces quelques mots, tant le mantelé était rapide. Leurs oreilles aiguisées leur rapportèrent bientôt les rumeurs métalliques de l'hallali. Le chevalier en armure n'avait pas fait long feu, malgré sa monture.

Le troisième larron revint bientôt, traînant d'une main le chevalier attaché, et de l'autre sa monture saucissonnée. Un grand garçon pâle au visage poupin et souriant perché à presque deux mètres de haut. De jolis cheveux bouclés. Et deux grandes épées dans le dos.

"Votre méthode de rabattage est très efficace, il ne m'a vu qu'au dernier moment."

avatar
Messages : 130
Date d'inscription : 28/09/2015
Localisation : Exoria
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [RP] - Assaut latent dans les Carpates

le Ven 8 Jan - 15:54
Bien que la situation étant critique, Mila fut quelques secondes déconnectée de la réalité devant la beauté de la cascade suspendue dans le temps. En presque 150 ans de vadrouille dans la région, elle n'avait encore jamais vu cette source, en cette hiver semblable à une écoulement de quartz pur. Voïvode la ramena à la réalité.

-Un indésirâble? C'est encôre le pêre Wâclôw qui â levé une foule en côlère? Je crôyait qu'il âvait quitté le pays.

Elle rit brièvement.

- Vous ne savez pas ? Ce bon vieux Waclow est mort il y a deux semaine de cela, comme il a vécu. En fouinant là où il n'aurait dû en aucun cas à le faire, dans les jupes d'une compère.

Un frisson remonta brutalement dans son dos, instiguant dans sa nuque des picotements désagréables, comme une alarme. Son comparse parut alerté lui aussi, par on ne savait quoi, et il regarda autour de lui. Puis elle entendit le galop furieux de leur poursuivant, qui s'éloigna plus en amont avec un cri pas très viril. Mila tiqua. Les traces au sol indiquaient pourtant clairement leur entrée dans la forêt. Et puis pourquoi diable criait-il comme un goret ?
Elle comprit quand une deuxième cavalcade se fit entendre de l'autre côté des sapins, et que la voix familière du plus sportif des nocturnes se fit entendre.

"Je le rattrape, et jkjzhkbfuigiens !"

Haussant un sourcil dubitatif, elle se tourna de nouveau vers Voïvode et haussa les épaules d'incompréhension. Les estimant tout deux hors de danger, elle siffla un grand coup pour signaler sa position à Valerian qui ne tarderait pas, puis rejoignit la lisière pour assister à la suite... qui promettait.
Le Fossoyeur revint posément, portant comme s'il se fut agit de plumes le chasseur et sa monture. Le premier semblait tout droit venir de la cour de France, se dit Mila. Ayant un physique juvénile et une plastique tout droit sortie d'un chant d'amour, elle le trouva à la fois pitoyable, attachant, et furieusement appétissant.

"Votre méthode de rabattage est très efficace, il ne m'a vu qu'au dernier moment."

- Euh...fit-elle de façon très constructive, partagée entre étonnement et amusement.

Elle allait proposer de faire bombance autour d'une belle table, bien à l'abri du soleil qui se faisait plus vif derrière les nuages, quand elle entendit son cheval qui revenait, l'air nerveux. Voïvode n'avait toujours pas reparu.
Messages : 167
Date d'inscription : 16/07/2015
Localisation : Pourfendant
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [RP] - Assaut latent dans les Carpates

le Sam 9 Jan - 3:04
-Waclôw? Môrt? Ah?

Voïvode avait toujours du mal avec l'actualité, elle changeait tout le temps. Il haussa un sourcil, il lui avait semblé voir... Mais non...

L'arrivée du chevalier en armure le pris quelque peu de cours. Il ne s'était pas attendu à voir un poursuivant de ce type. Ni à ce que ce dernier soit en pleine fuite. Il haussa les épaule, il avait un message à transmettre.

Quelque instant plus tard, il était à l'orée du bois, rejoignant Mila.

-Et bien... Un chevâlier en ârmure, on ne voât pas çâ toute les nuits. D'ailleurs, ça me fait pensêr, c'est amusânt de vous trôuver icî. Je venais justement vous voîr à cause de cette histoîre dont m'â parlêr mon hôte de cette nuit, comme quoi un ôrdre entiêr de chevaliêr occidentaux feraît route vers vôtre châteâu pour vous occire et tout brulêr. L'ordre du Jabberwok je crôis. Je ne sais pâs ce qu'il vous vêulent, mais je comptaît venîr vous mettre en garde, ils pourrâient arrivêr n'impôrte quand... Attendêz une minute...

Voïvode s'interrompit. Il se tourna vers Nyctophylax qui venait de les rejoindre avec son prisonnier. Il s'approcha de l'individu qui se débattait vainement. Le vampire dégagea sa bouche du morceau de tissu qui l'entravait.

-JABBERWOK! MORT AUX BUVEURS DE SANG!
Hurla le captif.

Voivode remis le bâillon en place.

-Je me disâit âussi...



avatar
Admin
Messages : 326
Date d'inscription : 22/06/2015
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [RP] - Assaut latent dans les Carpates

le Sam 9 Jan - 11:31
Pendant ce temps, à des centaines de kilomètres de là, une assiette de porcelaine peinte rencontrait le mur avec un fracas qui augurait peu favorablement de sa survie.

"- Voyons, Lucinda, ne fais pas l'enfant...
- JEM'ENFOUS! s'égosilla l'adolescente, rouge de fureur sous sa tignasse ébouriffée. J'IRAI PAS !"

Madame Rent'Ez laissa échapper un soupir découragé, songeant à ce fils trop naïf qu'elle avait envoyé au loin car il se montrait, dans sa vie, trop malléable. Baissant des yeux excédés sur la robe coutumière qu'elle entendait faire porter à Lucinda pour la remise de son bac*, elle se dit qu'elle eût été plus avisée d'envoyer sa fille à l'armée - après tout, elle présentait déjà un certain talent pour l'homicide à l'arme blanche quand elle était sous le coup de la colère. Le pauvre Qevyn, le fils des voisins qui s'était pris de la lubie, on ne sut jamais trop pourquoi, de courtiser la fougueuse demoiselle, pouvait en témoigner... Ou l'eût pu, si le présent d'Yailleouaï** qu'il avait voulu lui offrir n'était tragiquement entré en contact avec son lobe temporal. Eugénie espérait confusément qu'il n'en fût pas de même avec son propre cerveau et quelconque ustensile aux airs inoffensifs...

"- C'est rien qu'un instrument de contrôle des masses, tu vois, reprit sa fille en écartant sa mèche. Le bac c'est une récompense factice pour justifier de l'implication durable de l'individu dans le système. Et puis c'est trop mainstream, d'abord."

Eugénie Rent'Ez savait quand elle avait perdu. C'était une nuit d'hiver il y avait quelques dix-sept ans, quand Lucinda était venue au monde le poing levé et le cordon ombilical fermement maintenu entre ses mâchoires édentées.

"- Tu vois, maman, papa et toi vous êtes trop vieux pour sortir du système. C'est pas contre vous, c'est vrai, c'est tout. Mais Lucien, lui, il a compris des trucs, tu vois ? C'est pour ça qu'il a quitté l'armée pour s'investir dans un groupe de pillards. C'est un peu extrême, je te l'accorde, mais c'est de la sub-ver-sion maman, et ça tu peux pas le comprendre.
"D'ailleurs, je vais partir, moi aussi. Ne me retiens pas ; c'est inutile."

Eugénie sentit son coeur s'emballer. Elle tenta de refréner la gratitude qui voulait illuminer son visage : maladroitement, elle prit à la place un air grave, et annonça solennellement :

"- Si c'est ce que tu veux, mon enfant. Un chameau chargé de vivres et tes bagages t'attendent dans l'arrière-cour. Et voici le contenu de ton livret AA***, ainsi qu'un billet pour traverser la Méditerranée par navire."

Lucinda accepta les présents les yeux écarquillés, avec l'impression vague de s'être fait rouler.

*Brevet d'Ablation du Cordon (ombilical).
**Jeléfémoimèm.
*** Adolescent Agressif.


Spoiler:
Comment je fais, moi, pour jouer avec vous, hein ? Bon. Laissez-moi juste le temps de traverser la mer et de revendre mon chameau.


Dernière édition par Lucinda Rent'Ez le Lun 17 Oct - 17:30, édité 4 fois (Raison : Délibérations littéraires au sommet (et dans les bas-fonds).)
avatar
Messages : 130
Date d'inscription : 28/09/2015
Localisation : Exoria
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [RP] - Assaut latent dans les Carpates

le Jeu 28 Jan - 0:11
Pendant que Lucinda se fraie difficilement un chemin à travers la mer et l'Europe...


...

- Gné ?

Après une semi-syncope, Mila se reprit. Elle se planta droite devant le bellâtre et s'exprima d'une voix la plus calme possible.

- L'ordre de kweuha je vous prie ? Vous n'aviez pas plus seyant ? Y en avait pas assez du Temple et de l'Hospital ?! J'ai mis six mois à restaurer cette ruine ! Mais non, messires s'ennuient alors ils vont cramer du château à l'Est !!


Certes elle se permettait de temps à autres des victimes humaines, mais jamais d'innocents pécores. La justice du judet passait par elle en ce sens, alors ce n'était certainement pas une poignée d'Occidentaux incestueux et fanatiques qui allaient lui dicter la morale. L'air pas franchement engageant, elle se pencha vers lui et lui ôta son bâillon brusquement, en prenant bien garde à lui lacérer le bord de la lèvre supérieure avec ses longs ongles. Il laissa échapper un petit cri ridicule mais soutint son regard.

- Vous m'avez défiguré ! Monstre ! Tous des monstres !
cria-t-il en les regardant tous à tour de rôle avec dans les yeux une ferveur et une haine peu communes.

- Mais non, ça donne du charme, dit-elle en lui léchant la plaie tandis qu'il se mettait subitement à trembler. Autant vous le dire tout de suite, l'homme qui vous tient est le pire bourreau que vous puissiez trouver dans tout le monde connu, donc autant nous dire tout tout de suite. Sinon, j'ai un cachot, et aucun prêtre pour vous confesser, c'est à vous de voir...
avatar
Messages : 106
Date d'inscription : 23/06/2015
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [RP] - Assaut latent dans les Carpates

le Jeu 28 Jan - 8:46
Nyktophylax regardait trembler le pauvre chevalier avec un certain désappointement.

"Mais enfin, messire, il faut choisir un adversaire à sa mesure. Que ne chassez vous les affreux pigeons qui déshonorent les statues de vos ancêtres de leurs honteuses déjections..."

Le cavalier, qui était devenu tout pâle après l'intervention de Mila, se fit soudain écarlate.

"Comment osez-vous, hurla-t-il, espèce d'erreur de la nature, me traiter de la... Oumpf !"

Le Fossoyeur coupa court aux protestations de leur prisonnier d'un coup de pied bien placé. Le mortel redevint aussi blafard que ses adversaires.

"J'ose parce que je viens de vous mettre une raclée sans même avoir à sortir mes épées, petite ablette. Si tous vos petits camarades sont du même métal, je ne donne pas cher de leur sang. En fait, je ne m'abaisserai même pas à le boire."

Un sourire mauvais apparut sur le visage du Vicomte.

"Vous manquez indéniablement d'entraînement. Je vous proposerais bien mes services, mais on dirait que mon amie ici présente vous a pris en affection. Ce qui vaut peut-être mieux pour vous. Vous vivrez moins longtemps, mais vous souffrirez moins."


Dernière édition par Nyktophylax Griznievsky le Jeu 17 Mar - 18:34, édité 1 fois
avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 24
Localisation : La carte Joker
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [RP] - Assaut latent dans les Carpates

le Ven 29 Jan - 0:49
Dragomir, s'affairait autour d'une massive table en bois brut, éclairé par les flammes dansantes de l'âtre de sa maisonnette. Il était occupé à préparer un daim.

L'un des avantages d'être au service du château de Poenari est de n'avoir pas seulement l'autorisation de chasser dans les bois alentours, mais encore de n'avoir nul besoin de partager avec la châtelaine. Pour meubler son temps libre et garnir son garde manger, le géant avait repris ses vieilles habitudes de braconnage, mais c'était lancé dans l'apprentissage fastidieux de la cuisine du gibier. En cela il avait été encouragé par sa Dame, qui voyait d'un bon œil qu'il ne se complaise pas dans l'oisiveté dès lors qu'il était laissé à lui-même. Et puis, il faut savoir recevoir lorsque l'on est des Vicomtes.

L'opération était déjà bien entamée. Les plus grosses pièces de viandes, mise au fumage, pendaient dans le conduit de la cheminée, et Dragomir s’apprêtait à entamer la confection d'une gargantuesque terrine, à la mode de France, selon une recette de De la Bigne, généreusement offerte à sa Dame par un voyageur s'étant arrêté au château... définitivement.

Soudain, il entendit comme un tintement métallique. Suspicieux, il interrompit immédiatement sa besogne, enfila une fourrure et, hachoir à la main, sortit dans la cour. Personne, mais un détail attira son attention. Contre le mur de l'écurie trônait dans son fourreau, Profane, la lame de sa maîtresse. Il resta stupéfait un instant, convaincu qu'il aurait dut l'avoir remarqué immédiatement après avoir fermé les portes lors du départ de cette dernière.
Sa stupéfaction ne dura guère. Maugréant pour sa terrine, il se rua à l’intérieur de l'écurie, s'empressa de seller un des trois chevaux restant et, Profane au coté, s'élança à la recherche de sa maîtresse. Il n'imaginait pas qu'elle puisse en avoir réellement besoin, mais il savait qu'elle n'aimait pas se promener sans son arme.

Dans la maisonnette déserté, Pile ou Face observa un instant l'ouvrage interrompu, croqua dans une tige de thym et soupira :
"Quel dommage pour ce pâté. Enfin, il faut imaginer qu'il existe toujours une part de gâchis, quel que soit les efforts du conteur... Bon, passons aux Chevaliers maintenant. Le gros de la troupe n'est probablement pas bien loin et devrait représenter un défi autrement plus important que leur empoté d'éclaireur. Allons leur indiquer le chemin."
avatar
Admin
Messages : 326
Date d'inscription : 22/06/2015
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [RP] - Assaut latent dans les Carpates

le Jeu 17 Mar - 18:27
A quelques lieues de là, une silhouette emmitouflée se laissait glisser du dos d'un chameau hagard, sous le regard perplexe du responsable d'un relai postal. Croisant péniblement les bras, gênée par les multiples couches de tissu qui peinaient à maintenir sa température corporelle, l'adolescente - car c'en était une, et sans le recours à quelque éternelle jeunesse, elle - jaugea avec autorité le paysage alentour derrière d'étranges lunettes.

"- Le Judeţ d'Argeş... Je voyais ça plus sordide, fit-elle avec une moue dubitative. Enfin, je suppose que ça fera l'affaire ; et puis j'ai entendu dire qu'il y avait du réseau SFR*. Ah, Maman doit avoir tellement le seum !"

Troquant sa fidèle monture, devenue angora, contre une petite monture trapue - un poney, selon le langage du postier incrédule -, l'adolescente décrocha ses sacoches de selle pour les transférer sur son nouveau destrier. Se dégageant de sa lourde cape de laine, elle eut également soin d'accrocher dans son dos deux lames jumelles, dont le tranchant incurvé fit précipitamment reculer l'homme qui, emportant le chameau, se souvint soudain d'urgentes affaires.

"- Fortuna, puisses-tu me porter chance ; Kairos, assurons-nous que l'ennemi n'en ait point," déclama-t-elle avec affectation.

Tressautant sur son poney noir, elle partit au trot vers le nord. Entre deux monts blancs de neige, des tours sombres et trapues se découpaient, isolées ; la forteresse de Poenari.

*Simulateur de Fantasques Rencontres.**
** Pile ou Face, cela fait-il de toi le réseau SFR ? Surprised
Messages : 167
Date d'inscription : 16/07/2015
Localisation : Pourfendant
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [RP] - Assaut latent dans les Carpates

le Ven 18 Mar - 0:14
"Messire, Thibault de Lampate tarde à revenir..."
L'homme à qui s'adressait ce commentaire se tourna sur sa selle et considéra un instant son interlocuteur, Hugues de la Barbacane, chevalier de l'ordre du Jabberwok et guerrier émérite qui chevauchait à ses cotés. Il lui répondit d'un signe de tête.
Le visage sévère de Jean de Morneval ne trahissait aucune émotion, aussi froid que l'armure de plate qui recouvrait son corps. Ses cheveux noirs et sales encadraient ses joues sur les quelles couraient les cicatrices de maintes batailles. Thibault était sans doute tombé dans une embuscade, ou même tombé tout cours de cheval, on ne sais jamais avec un imbécile pareil. C'est d'ailleurs pour cette raison que Jean de Morneval avait choisit ce jeune idiot comme éclaireur, pour ne plus l'entendre. S'il lui était arrivé malheur, quelle importance? La colonne de Morneval qui progressait péniblement dans la neige comptait une bonne trentaine de chevaliers vêtus d'acier. De jeunes fats gonflés d'orgueil, mais imbu de leur serment, sur de servir Dieu et entrainé à la guerre depuis leur plus tendre enfance. Ils étaient suivit par une poignée de serviteur, hommes d'armes, pages et surtout par une longue file de villageois locaux aux mines basses, certains porteurs de haches, d'autres armés d'outils agricoles. Morneval avait fait pendre leur juge et brûler leurs maisons. Leur seule chance de ne pas mourir de froid était désormais de prendre la forteresse d'assaut, en repentance du commerce qu'il avait entretenu avec le démon.
Il sera contre lui son médaillon. Ce soir, guidé par Dieu ou le diable, il atteindraient Poenari et sa soeur serait vengé...


Pendant ce temps là, à l'orée d'un bois...

-Je crois que nôtre chevâlier s'est évânouis. A fôrce que Nyktophylax ne le tienne à l'envêrs, le sâng à du lui mônter à la tête... En parlânt de ça, j'ai bien soîf. Quelle heûre peût il bien êtrrre?
avatar
Messages : 130
Date d'inscription : 28/09/2015
Localisation : Exoria
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [RP] - Assaut latent dans les Carpates

le Mer 6 Avr - 12:07
Le vent se levait et faisait mugir les sapins centenaires et s'engouffrant dans les couloirs de la vallée. Les flocons se mirent de nouveau à tomber de façon désordonnée et à répandre une délicieuse odeur de froid.
Mila, en réfléchissant à toute vitesse, fixait un point vague situé à peu près au niveau de la tête de l'infortuné chevalier, effectivement rouge et comme prête à éclater. La pression sanguine et le battement furieux des artères de l'homme la ramena subitement à la réalité.
Elle enfourcha Valerian d'une traite et mue par le sentiment de danger de la situation, porta encore une fois, en vain, sa main derrière son épaule. Elle la laissa glisser mollement et se rappela qu'elle avait une dague le long de sa botte et une autre le long de la cuisse, c'était déjà mieux que rien du tout, mais ça ne faisait pas 1,10m de métal... Elle regarda ses camarades avec la détermination et la dignité propre aux Transylvains en situation de crise.

- Je comprendrais que vous ne vouliez pas risquer de vous découvrir auprès d'un ordre fanatique, ils sont autrement plus dangereux que des pécores à fourches, mais je ne vous cache pas que toute aide serait la bienvenue. Elle n'avait jamais eu d'embrouilles majeures jusque là et ne souhaitait pas voir des touristes occidentaux chercher pénitence tous les Carême en brûlant son domaine. Elle claqua dans ses mains gantées. Je vous propose donc une extermination totale, il serait fâcheux qu'on sache mes coordonnées précises n'est-ce pas ? Le soin vous revient de vous répartir le butin et je vous invite à banqueter dans la gloire après la bataille. Nous recevons peu souvent dans ces contrées et vous avoir à ma table serait un honneur. Enfin quand je dis à ma table, c'est assis autour bien évidemment.

Elle pencha la tête légèrement de côté en considérant la victime du Fossoyeur.

- Ça ne vaut pas pour lui bien entendu...

En attendant une réponse, elle saisit une pomme dans le sac de voyage de son destrier et se pencha pour lui donner. Il en aurait besoin avant son sport préféré : piétiner du rebelle.
Messages : 167
Date d'inscription : 16/07/2015
Localisation : Pourfendant
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [RP] - Assaut latent dans les Carpates

le Jeu 5 Mai - 14:14
"Ca ferraÏs effectivêument un prrécédent dângereuux. Allons donc jetêr un oeil!"

Le vampire tourna la tête de droite à gauche. Pas d'épée, c'était une chose. Pas de cheval s'en était une autre...
avatar
Messages : 106
Date d'inscription : 23/06/2015
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [RP] - Assaut latent dans les Carpates

le Jeu 5 Mai - 16:36
"Si c'est une monture que vous cherchez, mon cher, je peux détacher celle du nobliau. Mais je vous vois tous deux sous-armés. Permettez que je vous propose des remplacements."

Le Fossoyeur était effectivement une petite armurerie ambulante, et portait deux épées "à une main et demie" selon ses propres termes, que beaucoup auraient (difficilement) manié à deux mains. Il portait également sous le manteau, pour les cas d'urgence, un très vieux glaive d'apparence romaine et aristocratique, à propos duquel il se lançait parfois dans d'interminables histoires militaires et millénaires, qui ne sont pas l'objet du présent récit.

"Faites votre choix, mes amis. Je suis sûr que l'une ou l'autre de mes lames vous satisfera en attendant de récupérer vos arsenaux respectifs."
Messages : 167
Date d'inscription : 16/07/2015
Localisation : Pourfendant
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [RP] - Assaut latent dans les Carpates

le Jeu 5 Mai - 20:04
"C'est bien urbaîn. Je prendrraîs bien la graaande, lâ."
avatar
Messages : 106
Date d'inscription : 23/06/2015
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [RP] - Assaut latent dans les Carpates

le Jeu 2 Juin - 12:14
Nyktophylax lança négligemment une de ses grandes épées au maître d'armes, qui saisit avec nonchalance le lourd morceau de métal. C'était une flamberge à la garde en V et à la lame droite.

"Prenez-en soin, mon ami, j'y tiens."

Il se tourna vers Mila et ouvrit la bouche pour lui offrir une autre de ses armes quand un galop précipité mais léger se fit entendre : Dragomir accourait pour fournir à sa maîtresse les moyens de se défendre.


Dernière édition par Nyktophylax Griznievsky le Mar 14 Juin - 8:33, édité 1 fois
avatar
Messages : 130
Date d'inscription : 28/09/2015
Localisation : Exoria
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [RP] - Assaut latent dans les Carpates

le Jeu 2 Juin - 13:21
La non-morte tourna la tête en même temps que ses compagnons d'aventure et se fendit d'un large sourire en voyant son fidèle rompre les vents en sa direction.
Dragomir freina des quatre fers juste à leur hauteur et tendit Profane à sa maîtresse, avant de saluer les autres vicomtes, aussi bas que lui permettait la tenue en selle. Il n'était aucunement essoufflé par la course et avait même pris son énorme masse d'arme.

- J'ai pensé que vous pourriez en avoir besoin, et il commence à se faire tard, jude.

Von Grössbaf hocha du chef en remerciant chaleureusement son maître d'écurie du regard, puis rangea sa lame dans son dos avec l'aisance que confère l'habitude avant de s'élancer sur la route avec détermination, et une envie nouvelle d'hémoglobine.
avatar
Messages : 307
Date d'inscription : 11/08/2015
Localisation : Un grand château démoniaque au milieu du désert
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [RP] - Assaut latent dans les Carpates

le Mar 14 Juin - 10:54
A quelques lieus de là, la colonne de Morneval poursuivait son avancée fastidieuse, mais néanmoins relativement discrète, à l'exception notable de ce vil pécore qui avait cru bon de chevaucher un cochon qu'il devait surveiller (il faut bien des rations), afin d'aller plus vite. Il n'irait plus très loin à présent, ce qui devrait lui apprendre à ne pas jouer avec la nourriture. Morneval pesta, Hugues ayant immédiatement le réflexe de se faire dépasser par la colonne, qu'un autre subisse le courroux de leur meneur, lui-même ne l'ayant que trop souvent éprouvé :

- C'est trop lent ! Si jamais cet imbécile a été trouvé, ils vont se douter de notre présence ! Forcez la marche !


-Mais messire, nos hommes sont fourbus, et certains peinent déjà à suivre le rythme que vous nous imposez depuis à présent une semaine. Le serviteur ayant parlé le regretta immédiatement, avant même que Morneval ne pose son regard sur lui.

- Qui est-tu pour t'adresser ainsi à moi ? Je vous parle d'une mission qui nous a été envoyée par notre seigneur en personne, et tu ose m'interrompre pour de telles banalités ? Que tous se hâtent sans quoi ils devront craindre la morsure de mon acier bien plus que celle du froid !


A distance respectable de là, un individu observe, amusé, la scène à laquelle il vient d'assister.

- Ainsi, il accélèrent le mouvement. Ces hommes me répugnent, rien à voir avec nos bonnes vielles méthodes. Allons voir ce qu'ont à offrir les colègues...
Messages : 167
Date d'inscription : 16/07/2015
Localisation : Pourfendant
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [RP] - Assaut latent dans les Carpates

le Mar 14 Juin - 11:24
Voïvode avait fini par réussir à monter sur le cheval. Visiblement, nonobstant ses qualités de bretteurs, l'équitation n'était pas son fort.

"Coûchéééé sâle bêêête! Alôr? On y vâs à ce châteauu"?
avatar
Messages : 307
Date d'inscription : 11/08/2015
Localisation : Un grand château démoniaque au milieu du désert
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [RP] - Assaut latent dans les Carpates

le Mar 14 Juin - 11:34
Le trio parti au galop, soulevant un fantasque rideau de neige dans leurs traces. Rideau que l'on entendit d'ailleurs jurer :

- Sâââle Bêêêteee... Me faire ça à moi...

Voïvode tenta de se relever tant bien que mal, en tentant de conserver toute sa dignité (tentative raté, soit dit en passant), sous les yeux d'un observateur lointain qui n'avait rien manqué de la scène. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, les légers problèmes de transport du bretteur avaient le pouvoir de dédramatiser la situation.
Contenu sponsorisé

Re: [RP] - Assaut latent dans les Carpates

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum